Déconseillé aux moins de 16 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Dim 3 Juil - 13:53

Je n'ai pensé qu'à une chose durant ma journée de travail au Black Street Bar. Journée interminable, bourrée de stress que je cachais tant bien que mal. Un grand tournant dans ma vie se fera dès ce soir et je ne peux plus reculer. Je sais ce que je dois, mais je ne suis pas sûr de ce qui m'attend. Une seule réponse et un unique geste va tout changer. En bien ou mal. J'ai pourtant toutes les raisons du monde de croire au positif, mais je ne parviens pas à rester stable, me posant, pour la toute première fois de ma vie, un tas de questions qui n'ont de réponse. Seulement des hypothèses, des "et si" inutiles. Je tente de chasser les mauvaises pensées, sachant que ma vie a été dure ces trois dernières années, et que ma vie de couple tournait mal. Mais peu à peu, j'ai repris de l'assurance, mes blessures ont cicatrisé. L'espoir revient peu-à-peu depuis la dernière nouvelle de Shaïka. Elle est enceinte de trois mois. Enceinte, comme il y a quatre ans. Mais aujourd'hui, je ne sais sur quel pied danser. À vrai dire, je ne réalise pas vraiment que dans cinq ou six mois un ou une Nikita Junior sera sur cette Terre. Par ailleurs, je me demande s'il est vraiment bon que ce bébé naisse, et ce pour un tas de raison. D'abord ce monde hypocrite, cette ville maudite, cette communauté horrible et surtout moi. Moi, un homme sans foi ni loi. Je serais un père criminel, suis-je vraiment capable de m'occuper d'un enfant ? Ou serais-je comme celui censé être le mien ?

Je préfère ne pas y penser, mais je veux garder espoir, je veux tourner une page dans ma vie et cela fait des mois qu'on me tanne avec cette histoire. Au fond, je sais qu'elle le veut aussi, qu'elle en rêve depuis toujours, et je vais faire un effort. Pour elle, pour nous, pour savoir.

Si seulement tout se passait bien...


***
La nuit est tombée. Je suis seul. Seul dans le noir. La main sur l'estomac. Tentant d'arrêter les saignements. Mon tee-shirt blanc vire au rouge complet. Le liquide chaud est sur mes mains. Je n'ai plus qu'une chose à attendre. Je dois l'attendre. En espérant qu'elle vienne. Vite. Qu'elle abrège ma douleur. J'attends. Sans plainte. Sans agonie. Le sang provient de mon ventre. J'ai chaud. Mon front est trempé. Lorsqu'elle rentrera, elle saura. Mais je ne la laisserais pas remonter mon tee-shirt. Car je ne veux pas qu'elle me soigne ainsi. Elle ne pourra faire qu'une chose. Il faudra simplement qu'elle prononce un unique mot. Car je l'empêcherai de voir ce sang. Shaïka, à toi seule appartient notre futur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Ven 22 Juil - 12:45

Bordel de Dieu ! La chaleur, la paperasse, les employés incapables et un petit monstre qui danse le tango au sein de son ventre. Oui ! Shaïka est de mauvaise humeur, elle est fatiguée et ce bébé l'épuise. Malgré ça, elle se pomponne et est toujours aussi coquette. Mais bon sang, elle laisse vraiment rien passer à ses employés. Et pour preuve, aujourd'hui, la jeune femme fait les virements-salaires, elle pourrait les laisser faire à sa comptable. Mais non ! Vous comprenez, elle ne fait confiance à personne. Oui personne, personne qui n'entre pas dans le cadre de sa famille. Ce n'est donc pas la blondasse méchée aux seins écrasées qui mettrait un nez dans son compte en banque. Pensez vous ! La belle brune est donc attablée à son bureau, le nez dans son ordinateur portable. Elle porte un T-shirt bleu nuit qui laisse paraître un magnifique ventre tout rond. La jeune femme n'a pas prit de rondeurs sauf bien sur son petit bidon. Ses jambes sont toujours aussi longues que fines et son teint parfaitement ambré. Non rien n'a changé et pourtant son médecin ne cesse de lui dire de manger pour prendre du poids. Mais c'est qu'elle mange, elle fait même que ça à en juger par la corbeille de son bureau pleine de papiers de chocolat. La jeune femme termine enfin ses virements, elle se lève d'un coup et s'étire alors que ses deux mains glissent directement vers son petit ventre. Il joue du tambour ou quoi ?! C'est vraiment incroyable. Shaïka s'interroge de jour en jour mais c'est avec le sourire qu'elle quitte son bureau, deux heures à l'avance. Lunatique en plus, mais tant qu'à faire au moins en abusé. Elle ne met que quelques minutes pour quitter le crématorium. Dans dix minutes, elle sera chez elle.

Il fait nuit lorsque Shaïka passe la porte. La lumière est éteinte, étrange ! Elle ferme la porte derrière elle d'un coup de pied plutôt léger et s'avance jusqu'à la cuisine. Elle se voyait déjà entrain de fouiner dans les placards. Oh oui ! Les céréales avec le chocolat chaud et tient des biscottes avec de la confiture et puis du beurre et oui, oui, oui des carrés de chocolat blanc, puis il doit rester des cookies. Les cookies ?! Ils sont où déjà ?? Espérons que Melvin n'a pas tout mangé. Oui, vous l'avez compris, Shaïka se voit déjà entrain d'engloutir la moitié de la cuisine. Mais ne pas voir Melvin, alors qu'elle était certaine qu'il était là, entraine ses pensées loin d'une quelconque marmite. Intriguée, Shaïka dépose son sac blanc sur la table et se dirige vers le salon. Et là, par horreur, dans le noir, elle discerne l'homme qu'elle aime. La belle se jette au sol vers lui, mettant ses mains partout sur l'afro-américain. Mais il fait tellement sombre, qu'elle sent un liquide sur ses mains, mais ne voit rien.

« Melvin ?! Melvin Melvin ! Qu'est ce qui c'est passé ?! » S'écrie la belle métisse dans un élan de panique.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Ven 22 Juil - 17:27

La voilà enfin, elle ne semble pas alerté par ma présence et rentre paisiblement en se dirigeant vers la cuisine. Je ne bronche pas, ne faisant aucun bruit, la main sur le liquide rouge foncé, toujours allongé à la même place dans l'attente qu'elle me repère enfin et qu'elle accoure à mon secours. À peine une minute plus tard, elle me voit et c'est affolée qu'elle se retrouve au bord du canapé. Je garde un air sérieux, mimant l'agonie comme un acteur professionnel. Ne voulant pas bouger ma main, je ne la laisse pas atteindre la blessure, je ne lui laisse même pas le temps de relever mon tee-shirt comme elle devrait le faire dans un premier réflexe. Malgré la pénombre, je peux voir son visage et devine ses traits anxieux. Je compte faire durer l'attente, mais je vais tout de même éviter de la stresser. Il paraît qu'un stress intense ne fait pas bon ménage avec une femme enceinte. Et ce soir, elle risque d'avoir sa dose de sensations fortes jusqu'à terme de sa grossesse. Autant ne pas trop tarder et lui faire comprendre ce qu'il se passe. Ce soir, sa vie risque de prendre un nouveau tournant. Bon ou mauvais, à elle de décider, mais je crois déjà connaître la réponse.

Ce qu'il s'est passé ? Je t'ai rencontré il y a un tas d'années, je suis tombé amoureux en apprenant à te connaître, je partage ta vie depuis tout autant de temps, et aujourd'hui j'en suis au point de non-retour. Et de toutes manières, je ne veux pas retourner en arrière, car ce soir...


" Ne t'inquiète pas, bébé.... ça va aller.... ça va aller... "


Dis-je d'une voix faiblarde, abusant peut-être un peu trop sur la souffrance.
Je lui prends la main, puis reprends la parole.


" Toi seule peut changer le cours des choses... toi seule... Shaïka... un seul mot me rendra la vie... "

Je me redresse à peine, gardant ma main gauche sur mon ventre ensanglanté, sortant quelque chose de brillant de ma poche.
Une bague. Une bague de fiancaille faite de diamants et d'un Saphir.
Je la tends à Shaïka, reprenant étrangement une forme vivante, finie l'agonie, place à l'anxiété. Car même si je pense connaître sa réponse, je ne peux expliquer la crainte d'un quelconque refus.


" Shaïka Jackson, veux-tu être ma femme ? ... "

Merde ! Si on m'avait dit que j'en arriverais là un jour, je n'y aurais vraiment pas cru !

Le sang n'en est pas, l'agonie n'en a jamais été, la souffrance non plus. Et elle s'en rend sûrement déjà compte, tout cela n'était que machination, une manière un peu spéciale de lui demander sa main, pour me rendre la vie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Ven 22 Juil - 18:11

L'afro-américaine panique, elle ne voit rien et devant l'anxiété qui la dévore, ses idées se font floues. Elle ne pense même pas à allumer la lumière, il a l'air de souffrir atrocement. Le cœur de la future maman bat a une allure folle et elle essaye pourtant de se reprendre afin de ne pas faire partager sa panique à son enfant. Rien n'y fait, la belle n'est pas dans son état normal et pour cause, elle porte le fruit de l'amour qu'elle partage avec Melvin, ses sensations sont décuplées. Cependant et heureusement pour elle alors qu'elle essaye de retirer le T-shirt de Melvin, ce dernier l'en empêche, le regard de la belle afro-américaine se lève alors vers les yeux du chef de gang. Ses grands yeux expressifs sont froncés, elle a les traits tirés et essaye de lire dans les yeux de son homme. Rien n'y fait. Le vide total ! La belle tâte alors le ventre musclé,  mais là encore, rien que du liquide bizarre, c'est étrange. Mais alors que mille et une questions se bousculent dans sa tête, Melvin prend la parole. Mais à sa voix, on dirait bien qu'il souffre. La belle est loin de se douter qu'il joue la comédie car dans le feu de l'action et privé de son sang froid habituel, elle se voit incapable de prendre du recul. À peine prend-il la parole qu'il lui demande de ne pas s'inquiéter. Comment pourrait-elle ne pas s'inquiéter ?! Alors qu'elle fronce les yeux, son regard s'habitue peu à peu à la pénombre. Elle voit maintenant très bien le visage de l'afro-américain ainsi que son corps et ce liquide qui ressemble à du sang. Cependant, il y a l'air de n'y avoir aucune blessure. Shaïka n'arrive décidément pas à comprendre qu'il s'agit d'une blague assez particulière. Toujours paniquée mais un peu plus rassurée devant la lucidité de son partenaire de cœur, elle le regarde. Voilà que celui-ci reprend la parole et il délire complètement. C'est moi qui parlait de lucidité ?! Mais qu'est ce qu'il raconte ?! La métisse qui reprenait un peu de son calme se remet à paniquer de plus belle. Il délire ?! Il est peut-être tombé sur la tête ?! Mais pourtant il a l'air entier et bien vivant. Lui rendre la vie ?! Shaïka attrape les deux mains de l'afro-américain avant de les lâcher aussitôt, elle dépose ses fines mains sur le visage foncé de Melvin.

« Bébé, mais qu'est ce que tu dis et tu as mal où ?! » Demande-t-elle avec la voix la plus calme possible.

Ses yeux sont brillants et inquiets, ils scrutent sans relâche la moindre réponse de la part de l'ancien chef de gang. Mais alors qu'elle tente de trouver un signe qui pourrait la mettre sur une piste, Melvin lui tend quelque chose qui brille. Les yeux flous, animés par la peur et l'angoisse, Shaïka n'en distingue pas un seul centimètre, elle se rencontre alors sur le visage de l'homme de ses rêves. Elle est a mille lieu de penser que cet objet brillant est une bague de fiançailles mais soudain le visage de Melvin paraît plus soulagé et il semble même aller très bien. Shaïka interloquée, s'assoit au sol sans même s'en rendre compte, elle ne quitte pas Melvin des yeux. Cet échange ne dure qu'une fraction de seconde mais il lui paraît une éternité. Sa vision se fait moins flou. Il n'a pas mal, non du tout, il parle même, encore, encore une fois. La voix de l'afro-américain résonne dans sa tête mais elle entends son nom et son prénom, chose inhabituelle. Ses pupilles ébènes se masquent d'incompréhension, elle fronce les sourcils. Les mots qui suivent, elle a l'impression de les rêver. Elle ne les entend pas directement, du moins pas normalement, ils sont sourds et pourtant si vrais. Ils résonnent à une vitesse folle. Les yeux de l'afro-américaine sont comme figés dans ceux de son partenaire. Une seconde se termine, le chef de gang termine sa phrase. Les yeux de la métisse brille comme jamais. Elle en oublie le faux sang et la douleur simulée. Son cœur torturé par l'angoisse, se met à battre encore plus vite devant ces 7 mots. Une seule seconde s'est écoulée et elle réalise que cette chose brillante est peut-être..

Est-elle tout bonnement en plein rêve ? En pleine étreinte avec Morphée au creux de doux draps de satin ?! Non.. Cette pénombre est bien trop vrai, son cœur qui bat à tout rompre est bien réel. Les yeux de Melvin sont plus expressifs que jamais et les larmes qui coulent sur le visage de la métisse sont des plus sincères. Elles sont mouillées, tièdes et brûlantes à la fois, elles se meurent sur les pulpeuses lèvres de la belle. D'un coup, le regard de Shaïka quitte celui de Melvin. Ses yeux fixent ce bijoux brillant, elle n'en croit pas ses yeux. Aucun son ne sort de sa bouche. Mais alors que ses mains tremblent et que son bébé bouge, un électrochoc attrape son cœur.

Elle réalise..

« Je.... je..... » Marmonne-t-elle les yeux dans le vide avant de regarder de nouveau Melvin.

Elle cherche le courage de prononcer un seul mot.. Il est là, il ne bouge pas, il la regarde, tenant dans les mains une bague magnifique. Elle ferme les yeux durant une longue seconde avant de les rouvrir et sans quitter l'afro-américain des yeux, elle répond..

« Oui.. oui... Je veux être ta femme. » Confie-t-elle d'une voix tremblante et pourtant incroyablement sereine.

Mais aussitôt, elle se jette au coup de Melvin, le serrant de toutes ses forces et parlant à une vitesse folle. « Espèce de fou... Tu vas me faire accoucher avec des coups pareils. J'ai eu peur. Je. Je t'aime bébé. T'es complètement timbré mais qu'est ce que je t'aime. Je, je j'y crois pas. »

Complètement assommée par la nouvelle, elle relâche l'afro-américain pour lui voler le baiser le plus brûlant de leur relation.

« Oh oui oui oui oui oui, je veux être ta femme. » Glisse-t-elle pétillante avant de se reconcentrer sur la bague qu'il tient toujours dans ses mains.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Lun 25 Juil - 18:16

Toute l'angoisse pesante de Shaïka s'est volatilisée en une seconde, le salon est soudainement plongé dans un calme léger, à tel point que j'ai l'impression d'être dans une autre dimension. Une nouvelle dimension, où je suis à la fois apaisé et angoissé. Mais les secondes me semblent interminables, mon coeur bat la chamade, je ne parviens même pas à analyser la réaction de celle que j'aime. Elle semble totalement ailleurs, comme sonnée après un choc violent. Elle ne s'y attendait pas, et encore moins en me voyant simuler la souffrance due à une blessure grave. Et désormais, je ne sais plus quoi penser. J'évite de me poser trop de questions, patientant, assis sur le canapé, bague de fiançailles entre les doigts. Une magnifique bague que je n'ai pas vendu après le braquage effectué dans une bijouterie du centre-ville. Une bague valant sûrement cher, et qui a maintenant une plus grande valeur qu'à l'origine. Car c'est celle là que je choisi d'offrir à ma bien-aimée. Et j'espère qu'elle va accepter.

Ma métisse prend enfin la parole, totalement perdue, relevant la tête vers moi. Malgré la pénombre, je distingue très clairement ses yeux brillants, encore plus magnifiques que d'habitude, car une joie inédite l'inonde. Elle réalise enfin que je veux l'épouser, et que je lui ai bien demandé. Mais je ne peux m'empêcher d'avoir peur, même si je connais la réponse.
Et enfin, elle prononce les mots que j'attendais. Oui. Oui, elle veut être ma femme. Elle accepte, elle le veut, elle l'a toujours désiré !
Je n'ai pas le temps de réagir qu'elle me saute déjà dessus, ses bras autour de mon cou, sa tête enfouie à mon épaule. Un immense poids s'envole en même temps que l'anxiété. Je suis désormais l'homme le plus heureux du monde. J'ai une femme digne de ce nom, belle, talentueuse, et dangereuse. Mais j'ai surtout une femme qui m'aime, qu'importe mes actes, qu'importe les monstruosités dont je suis capable. Elle est la seule à savoir le bonheur que je peux offrir. Mais elle est aussi la seule personne qui a changé le cours de ma vie. Le seul changement bénéfique auquel j'ai eu droit. Et je suis fier de partager ma vie avec elle depuis maintenant plus de sept ans.

Ses lèvres chaudes touchent les miennes d'une force implacable.
Je garde ma femme dans mes bras, mon front contre le sien, riant à l'humour dont elle fait preuve. Notre futur enfant vient de vivre ce moment intense, bien en sécurité dans le ventre de sa mère. Un ventre qui commence à prendre ses formes. Dans quelques temps, et en voyant le ventre rond de ma femme, je réaliserais bien mieux que la Vie nous accorde une nouvelle chance. Et c'est aussi cette nouvelle chance que je veux saisir. J'ai toujours su que Shaïka rêve que l'on s'unisse, qu'elle porte mon nom, que notre amour soit officiel aux yeux de tous. Aujourd'hui, je lui demande sa main pour deux raisons : je veux la rendre heureuse, qu'elle oublie nos mauvais moments, mais je veux aussi que notre enfant ait de "vrais" parents. Des parents qui s'aiment, même si le quotidien de ce pauvre petit ne sera pas de tout repos. J'y pense chaque jour. Ce gosse aura un père qui risque sa peau en permanence, et je sais aussi que si je prends de l'importance, il peut être en danger, tout comme ma femme. C'est sans doute ce que je regrette le plus à ce moment actuel, car je ne pourrais pas leur offrir une vie de tout repos, une vie sereine où l'on ne craint pas de quelconques représailles. Sauf si je me range... mais Shaïka devra suivre le pas. Car sous ses allures de chirurgienne se cache surtout une gangsta' dans l'âme. Et ça, je ne peux pas l'oublier.
Le problème, c'est que je ne suis pas prêt à renoncer à ma vie, à la rue en elle-même, et que mes buts sont toujours aussi clairs dans ma tête : je n'aime pas la justice de ce monde, je ne supporte pas ces enfoirés qui se foutent de notre misère comme on se fout de notre premier slip. Ils doivent payer, payer pour tout ce qu'ils m'ont fait jusqu'ici, je ne veux pas que cette ville leur appartienne....

Dans quelques mois, tout va changer, l'arrivée de cet enfant va bouleverser notre vie, et je vais devoir gérer la famille comme un homme se doit de le faire. Les protéger, les mettre en sécurité, et les aimer. Ma femme, et mon enfant.


J'embrasse ma femme avec amour, lui faisant comprendre à quel point mes sentiments n'ont pas changés, que je l'aime toujours autant, voire encore plus dés à présent.
Elle ne cesse de me dire oui, et je ne m'en lasse pas, je ne pourrais décrire le bonheur que je vis actuellement, tellement unique.

" Je t'aime... Shaïka Nikita Jackson "

Je lui souris, heureux de savoir que dans quelques mois un vulgaire papier prouvera que nous sommes maris et femme. Même si je la considère comme telle depuis le premier jour.

Je prends enfin sa main gauche, glissant la bague à son annulaire. Puis je relève les yeux, gardant sa main dans la mienne, avant de l'embrasser à nouveau, heureux.


[Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfant... xD]
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Mar 26 Juil - 16:17

Le bonheur est bien lisible dans les yeux de la belle, il brille comme jamais ils n'ont pu briller auparavant. L'afro-américaine ne peut se détacher de l'étreinte qu'elle partage avec l'homme de sa vie, son futur mari. Non, elle y est trop bien. Sa présence est trop agréable, trop douce, trop réconfortante. Il est à elle pour toujours, pour l'éternité, maintenant c'est certain. Comme si le mariage était pour elle une certitude et ne pouvait avoir de fin. Non quand on se marie c'est pour la vie, si plus personne n'y croit dans ce bas monde, Shaïka en est certaine. Oui, c'est certain, ils seront mari et femme pour le restant de leurs jours. La belle n'ose pas y croire et pourtant ils vivent comme s'ils étaient mariés depuis des lustres mais rien que la demande en elle-même est pour la jeune métisse la confirmation de l'amour de sa moitié. Oui, c'est chose sure, elle est la femme de sa vie. Son cœur palpite et s'emballe, elle est au paradis. Amoureuse jusqu'au bout des ongles, elle ne veut quitter les bras de Melvin bien trop occupé à le serrer de toutes ses forces. La belle pensait vraiment qu'il ne lui demanderait jamais et que pour lui le mariage n'était pas nécessaire. Plus les mois passaient et plus la belle désespérait, elle ne se voyait avec un petit que mariée et c'était pas le cas. Silencieuse, elle n'en avait rien dit, ne voulant pas brusquer Melvin. Mais aujourd'hui, elle est plus qu'heureuse, il a su comment lui apporter une totale sérénité devant la naissance prochaine de leur enfant.

Tout sourire, elle ne dit rien, Melvin la regarde avec une douceur incomparable. Il l'embrasse de nouveau avec une force particulière et magique. Elle partage ce baiser comme si sa propre vie en dépendait. Il lui prouve de nouveau son amour dans ce tendre baiser puis aussitôt le lui confirme par les mots en l'appelant d'une manière toute nouvelle. La métisse ne peut s'empêcher de sourire voir de rire, amusée. Elle l'embrasse de nouveau en déposant ses deux mains sur le visage de l'afro-américain. Toute heureuse, elle dépose ses lèvres sur la joue puis sur le front de l'ancien chef de gang. Ce dernier attrape doucement sa main gauche. Les yeux de la belle ne cessent de briller, elle le regarde avec insistance. Alors qu'il lui passe la bague au doigt, elle ne peut s'empêcher de fermer les yeux une fraction de seconde. Rapidement et curieuse, elle regarde tout de même cet instant magique. Son cœur bat plus vite encore et elle regarde cette magnifique bague à son doigt.

« Je t'aime Nikita.. » Glisse-t-elle dans un sourire et sans le quitter des yeux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Lun 8 Aoû - 17:59

Shaïka est, à cet instant, la plus heureuse des femmes. Mon cœur bat la chamade, et je suis fier de rendre ma bien-aimée ainsi. J'ai l'impression que rien n'a plus d'importance depuis qu'elle m'a dit oui, et je me vois déjà concrétiser cet amour inconditionnel dans une église. Je ne suis pas forcément croyant, mais je veux respecter cette tradition chrétienne, tout en me doutant que c'est ce que désir ma femme. Un vrai mariage, digne de ce nom, dans "la maison de Dieu". À vrai dire, pour moi cela n'a pas grande importance. Si je demande la main de ma femme, c'est pour rendre son rêve réalité, et pour que notre enfant ait de vrais parents. Je veux redonner de la valeur à ce nom qu'est Nikita, en le faisant porter à la femme de ma vie et au fruit de notre amour. Reconstruire la famille, et faire en sorte que tout cela se passe à merveille. Même si au fond de moi je sais que notre vie ne sera pas de tout repos. Je ne compte pas me ranger, bien que la naissance future de mon bébé m'oblige à remettre en question mes activités. Malheureusement, je ne suis pas fait pour m'aplatir le cul sur des fauteuils et perdre mon temps derrière des bureaux. Je suis un homme de la rue, un gangster, j'ai ça dans le sang et renier cela me rendrait fou. Mes buts sont toujours aussi clair dans mon esprit, et si je n'ai pas pu le faire la première fois, je ne me raterai pas la seconde. Ces cons de fédéraux ont fait l'erreur de me donner une dernière chance, même s'ils pensaient sans doute me voir mort à la fin de cette histoire. M'engager pour que je leur ramène un homme de la mafia italienne aussi dangereux que moi, tout en espérant que je n'en sorte pas vivant et qu'au lieu de passer dans le couloir de la mort, je me prenne une balle entre les deux yeux. Mais j'ai réussi, je leur ai donné ce qu'ils voulaient, pousser par l'espoir de connaître un jour mon premier enfant.... Puis ils m'ont envoyé ici où j'ai connu l'un des pires séisme de 2010. La terre n'était pas contente, à cette époque, et la faucheuse m'a enlevé l'enfant que portait ma femme. Alors aujourd'hui, je veux que tout soit parfait pour celui qu'elle porte maintenant.

Les yeux de l'afro-américaine ne me quittent plus, ils brillent de mille feux et la voix de la belle trahit un parfait enchantement. N'y croyait-elle plus ? Je suis sûr qu'elle adorait entendre Konroe me répéter de l'épouser, et que chaque jour, secrètement, elle en rêvait. C'est ce soir réalité, et dans plusieurs mois nous signerons notre union. Shaïka Jackson dira oui à Melvin Nikita, tout en devenant Shaïka Nikita Jackson. Que ça colle bien...

Je dépose ma chaude main sur sa joue, lui caressant à l'aide du pouce. Je lui souris. J'aime cette femme comme aucun autre homme le peut. Je sais tout d'elle, tout.... et rien ne me fait peur.


" Je sais que tu en rêvais mon cœur... Je veux que tout soit parfait pour nous. "


Je l'embrasse tendrement, lui caressant le dos en collant mon front contre le sien, la regardant dans les yeux du mieux possible malgré la pénombre.


" Pour nous trois... "
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Transcender

Administrateur

Messages : 1311
Date d'inscription : 21/08/2010


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Mer 10 Aoû - 16:53

Melvin Nikita, cet heureux évènement risque d'être troublé. Comme l'indique si bien le titre, une surprise peut en cacher une autre.

Te souviens-tu de ta chère maman, Melvin Nikita ? Elle t'a recherché pendant tant d'années qu'elle finit enfin par te retrouver à Haven Field, et les 3 coups frappants ta porte vont peut-être changer le cours des choses...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Dim 14 Aoû - 4:14

Je veux croire en cette nouvelle chance de fonder une famille. Je veux redorer le blason Nikita, que ce nom veuille dire quelque chose pour l'enfant que porte ma femme, et qu'il ne soit plus si insignifiant à mes propres yeux. Je me dois de changer les choses, tout en gardant le chemin que j'emprunte. J'espère que ce môme connaîtra son père, tout comme j'espère que je ferais un bon paternel. Pas comme le mien. Ma plus grande crainte est de reproduire les erreurs qui m'ont détruit. Plus les années passent dans cette misérable ville, plus je ressens le besoin d'avoir de l'argent pour m'en sortir et arriver à mes fins. Et malheureusement, l'existence de la richesse a failli m'enterrer dés mon plus jeune âge. J'espère que la fortune ne me montera pas à la tête comme elle a pu le faire pour mon géniteur. Je ne parviens à chasser ces mauvais souvenirs. On dit qu'avec le temps tout s'efface, mais ce temps qui passe me fait l'effet contraire. Je me souviens, sans arrêt, sans même le vouloir. Peut-être est-ce à cause du bébé, ou peut-être que prendre de l'âge ne me réussi pas. Dans quelques mois, j'aurais trente-cinq ans. Un exploit pour un gangster comme moi. Nombreux sont ceux qui ne passent pas le cap des trente balais. Mais de toute façon, la faucheuse me rejette.

Il m'arrive parfois de me demander quel sort m'est réservé ; mais je me rassure par mon absence de foi envers un quelconque dieu. Si j'y croyais encore tout comme à tous les mythes qui entourent la religion, j'aurais bien peur de me retrouver à la gauche du Seigneur plutôt qu'à sa droite. J'ai tant pêché que la croix que je porte parfois autour de mon cou ne me fait plus mordre à l'hameçon. Je la porte, de temps à autre, peut-être pour fausser le jugement des autres. À vrai dire, ça n'a plus aucune valeur depuis longtemps. Je ne suis pas le fils de dieu, je suis le fils d'un homme dont j'ai oublié le visage. Je n'ai pas de père. Je n'ai pas de mère, ma seule famille est celle que je suis entrain de fonder.


Alors que j'embrasse amoureusement ma femme, la tête pleine d'images qui se bousculent et de projets d'avenirs, quelqu'un frappe à notre porte. J'interromps notre baiser, demandant à Shaïka de se redresser. Je fais de même, enlevant mon tee-shirt tâché de faux sang par la même occasion. Me retrouvant uniquement en baggy foncé. Je prends mon arme de poing, au cas où.
Le dos contre le mur, j'ouvre brutalement la porte en ramenant immédiatement mon bras le long de mon corps. Mais ce que je vois du coin de l’œil me trouble.

Je baisse mon arme sans même m'en rendre compte, les yeux ronds, bouche bée.

Cette femme... cette petite afro-américaine, maigrichonne.... son visage.... non.... ce n'est pas possible...

Mère : Melvin...

Je me rends soudainement compte que je suis face à elle, stupéfait. Une stupéfaction que je ne peux décrire. Partagé entre horreur et..... horreur. Rien que de l'horreur.

Ma mère se tient sur le pas de ma porte, larmoyante, les mains serrées sur sa poitrine, retenant un sac à main rouge ainsi qu'un mouchoir.
Je la regarde, fixe, les mains tremblantes, me sentant tomber. Les aiguilles du temps filent dans le sens inverse, et mes derniers souvenirs me frappent en pleine tête.
Je porte ma main libre sur mon visage humide. Elle s'avance d'un pas, voulant me toucher.

Mère : Mon fils... je...

Je bondis en arrière, le regard haineux.


" NON !! Ne me touche pas... "
Mère : Je t'en prie Me...
" Je rêve... je rêve... c'est un cauchemar !! C'est pas possible !!! C'EST IMPOSSIBLE !! Tu n'as rien à faire ici, tu entends ? RIEN !! Tu es morte, MORTE IL Y A PLUS DE DIX-SEPT ANS !!! "

Des larmes inondent mon regard si profondément haineux. Je tremble de tous mes membres. Ma respiration est forte, rapide, je transpire. Que fait-elle ici ? Comment m'a-t-elle retrouvé ? Je n'ai pas besoin d'elle ! Je ne veux pas d'elle ! Elle est morte ! Morte quand on m'a jeté dehors ! Morte quand elle a laissé faire ça...
Je me recule, chope mon blouson en cuir et la bouscule furieusement, ne faisant absolument pas attention au fait qu'elle se cogne contre la porte. Je quitte le pavillon sans un mot, avec pour seul regard cette intense colère.

Colère, tristesse, désespoir, haine... le passé se mêle au présent.

Je marche d'un pas rapide, me dirigeant vers le Black Street Bar, Beretta en évidence, tête baissée.

Je n'avais pas besoin de ça. Pas besoin que les démons du passé refassent surface. Ils sont morts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Sam 20 Aoû - 7:30

[Sha', comme le trans' et toi ne répondez pas, je te tends une perche pour ta prochaine réponse]

**
Bouleversée, la sexagénaire laisse son fils disparaître dans l'ombre de la nuit. Elle ne ressent même pas la douleur physique dû au choc reçu contre la porte d'entrée, contrairement à la souffrance submergent son cœur. Elle ignore tout de son unique enfant, devenu homme il y a maintenant bien longtemps, mais elle se doutait que ça ne passerait pas comme elle l'espérait, bien qu'elle n'imaginait pas tant de haine et de violence. Ce qu'elle voulait, c'est qu'il soit ému, et pourquoi pas content de la revoir ? Après tout, cela fait plus de dix-sept ans qu'ils ne se sont plus vu. Autant dire que la réaction de Melvin lui remet les pieds sur terre. Elle se rend compte mieux que jamais à quel point elle a détruit son bébé. Ce n'est plus l'adolescent d'autrefois, calme et discret, au regard si... différent d'aujourd'hui. C'est encore moins le môme innocent. Dieu sait à quel point elle aimerait retourner en arrière en voyant ce qu'elle a fait. Car elle le sait, elle est fautive de ce qu'est devenu son petit garçon. Petit garçon criminel, qui dirigeait un gang il y a encore plus de quatre ans. Elle sait tout ça, elle voulait même le voir dans l'ancienne ville où il était à l'Est des États-Unis - entièrement à l'opposé de Haven Field se trouvant à l'Ouest - mais c'était trop loin de la Californie, et trop risqué à l'époque. Alors, quand elle a appris que Melvin s'est fait arrêté et que sa tête était mise à prix, elle perdit tout espoir de le revoir un jour. Elle qui, depuis toujours, rêvait de le retrouver dans le plus grand des secrets. Mais au fond d'elle, elle sentait qu'il était toujours en vie, et lorsque les médias et la police ne parlaient plus de l'affaire Melvin Nikita - qui avait énormément fait jaser à l'époque - elle ne voulait croire à une quelconque mise à mort secrète. Non, trop de personnes espéraient la mort de ce monstre, ce monstre qu'est son fils. Alors pourquoi ne plus en parler du jour au lendemain ?
Au grand dam de son mari et malgré les menaces de ce dernier, elle reprit ses recherches activement. Autant dire que ce n'est pas l'amour fané de Lawrence qui l'animait, mais bien l'espoir de retrouver son petit. Et tout cela, elle l'a fait en risquant les coups de son mari, père de Melvin, mais qui renie ce dernier depuis plus de vingt ans... depuis qu'il "a fait honte à la famille". Parce que oui, une famille de riches Noirs américains se doit de respecter les manières bourgeoises, tandis qu'être un junkie et devenir une larve n'en fait évidemment pas partie. Lorsque, en plus de battre sa femme, il s'en prenait à son fils incapable de se défendre, il ne voyait rien d'autre qu'une sous-merde, rien d'autre qu'un black parmi tant d'autres qui n'avait pas sa place dans ce haut quartier de Blancs friqués. Et les insultes fusaient de la bouche d'un homme imposant par sa carrure, d'une voix portante, à la force immense malgré les bouteilles d'alcools sifflées comme rien, un homme guidé par la fureur. Comment un adolescent affaibli d'abord par son jeune âge puis par la drogue peut se défendre face à cela ? Surtout quand la mère qu'il cherchait autrefois à aider ne réagissait pas devant ces nombreuses scènes...

À l'instant où son enfant s'enfuit, les images défilent devant ses yeux. La main sur le cœur elle se redresse, sanglotante, perdue. Au fond, elle se sent crever. Oui, crever. Les quelques mots de Melvin et son regard ont suffit à lui faire comprendre quelque chose d'incompréhensible. Elle l'a abandonné depuis toujours, et il lui en veut à mort.

Elle relève les yeux, remarquant une femme à la peau marron et au ventre rondelet comme celui d'une femme qui porte la vie. Il ne lui faut que très peu de temps pour deviner qu'il s'agit de sa belle-fille. Elle la trouve belle, aussi belle qu'elle-même avait pu être dans sa jeunesse. Malgré la gêne apparente qui la tourmente à cet instant, elle ressent une sorte de fierté et pour une fois il ne s'agit pas de celle d'avoir de l'argent, d'être bien coiffée ou bien maquillée. Non, une fierté inédite jusqu'à lors. Deviendrait-elle grand-mère ?

- Je vous en prie...

Sur le pas de la porte, tenue par celle-ci, elle fond en larme, espérant de tout coeur que cette jeune femme lui vienne en aide.

***
Je franchi la porte du bar la tête basse, m'installant immédiatement au comptoir et commandant un rhum à mon propre patron. Ce dernier me regarde étrangement, se demandant sans doute pourquoi je suis dans cet état, mais il ne pose aucune question et me sert. Je regarde le verre d'alcool quelques instants, repensant à mon géniteur, lui qui se soulait au vin et au cognac. Puis, sans l'ombre d'une hésitation, j'avale mon verre comme jamais je n'ai bu ainsi : d'une traite, sans même le déguster. Je grimace, redemandant un autre verre, puis un autre et encore un autre. Je noie ma peine, essayant d'oublier, mais plus j'avale et plus j'y pense. Plus je tremble, plus j'ai mal. Mais je continu de boire, à un rythme moins rapide, je m'oublie dans le liquide foncé de cet alcool. Le regard ailleurs. Ignorant les questions de Sophia qui est assise à mes côtés, apparemment inquiète. En fait, je viens tout simplement de capter qu'elle est là, la main sur mon dos, l'expression du visage peiné. Mais elle ne pourrait pas être plus que moi.

Je la regarde quelques instants, répondant à son sourire faiblard par un soupire, sifflant mon verre d'un coup. J'attends un peu, puis en redemande un.

Patron : T'en es déjà a ton huitième verre Melvin.
" Qu'est-ce que ça peut te foutre négro ? Sers-moi, nom de dieu " Crié-je d'une voix grave et légèrement tremblante.

Il soupire, se soumettant à mon désir. Je le remercie à peine, dérangé par son intervention. Qu'il ne me cherche pas du bien alors que je me veux du mal, ou je pars cuver ailleurs qu'ici.

La tête qui tourne, bercé par l'odeur de l'alcool et par sa chaleur, je me remémore les instants difficiles que j'ai vécu par le passé, auprès de ce connard qui m'a mis au monde et de cette salope incapable de me défendre. Ils m'ont tué, et elle ose se pointer chez moi dix-sept ans après qu'elle ait laissé faire son mari. À ma sortie de cure, personne n'était là pour m'accueillir... mais mes sacs, eux, étaient déjà prêts à l'entrée. Je n'avais que dix-huit ans, et aujourd'hui j'ai du mal à m'avouer qu'en réalité j'avais besoin d'un soutien, surtout celui de ma mère... Après tout, la mère, ça doit être quelqu'un de fort, quelqu'un qui sait nous protéger.. On parle souvent d'instinct maternel, mais j'ai bien peur qu'elle l'ait perdu, ou qu'elle ne l'ait jamais eu. Pourquoi elle n'est pas partie suite aux premiers coups ? Pourquoi n'a-t-elle pas plié bagages en emmenant son fils dans les ghettos où le reste de sa famille vivait ? Pourquoi ?! Pourquoi m'avoir fait subir tant de choses ? Tant de violences, tant de souffrances, tant d'humiliations ! Les coups, les insultes.. Je n'ai rien oublié de tout ça. Rien. Strictement rien. Et même en voulant tout noyer dans ces verres de rhum, ça reste présent... voire encore plus que jamais, maintenant qu'elle est ici.

Putain, cette ville est-elle réelle ? Elle est maudite... Je n'ai jamais revu autant de mon passé en si peu de temps... Mes vieux démons vont finir par me tourmenter... Et voilà que Haven Field déterre nos morts.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Sam 17 Sep - 8:48

Cette putain de porte avait-elle besoin de se faire entendre juste maintenant ? Et pour qu'elle raison d'ailleurs ?! Un problème de gangster ? Shaïka voyait déjà la scène. Si un afro avec un gun passe cette fichue porte, la belle risque de s'énerver. Il allait s'en souvenir. Qui mais qui  pourrait venir gâcher le plus beau moment de sa vie ?! Elle s'agace mais est tout autant curieuse de savoir qui est derrière tout ça. La jeune femme ne peut quitter sa bague de fiançailles des yeux. C'est fou qu'est ce qu'elle est grosse et qu'est ce qu'elle brille. Shaïka embrasse son homme d'une manière bien langoureuse mais finit par se lever pour s'avancer vers la porte à son tour. Melvin tient fermement son arme et Shaïka tient son homme par la taille, légèrement en retrait. La porte ouverte, Shaïka découvre une femme assez âgée. Elle plisse le regard et lorsque cette inconnue prononce quelques mots, Shaïka reste carrément sur le cul. Sa main glisse du bas du dos à Melvin et elle fait deux pas en arrière. Ses mains se retrouvent comme par réflexe sur son ventre rond. Comme si elle voulait protéger quelqu'un, en l'occurrence le fruit de l'amour qu'elle porte à l'ancien chef de gang. Cette femme inconnue prétend être la mère de Melvin, Shaïka ne connait pas grand chose sur l'ancienne vie familiale de son fiancé et lui non plus d'ailleurs, il ne connait rien de sa mère et de ce qui s'en suit. La réaction de l'homme qu'elle aime en dit long sur les rapports entre elle et lui. Melvin se met dans un état rare, larmes de haine aux joues, il s'exclame qu'il est en plein cauchemar. Shaïka est complètement sidérée devant la scène qui se déroule sous ses yeux. Elle ne tente aucunement de s'approcher de son homme, elle le connait trop bien lorsqu'il est sous le choc, il ne faut ni le coller ni même lui parler. La jeune femme respecte la douleur de son futur mari et ne prononce aucun mot. Seulement et rapidement, Melvin quitte la maison. Il laisse l'inconnue avec sa future épouse.

Shaïka réalise enfin ce qu'il se passe. Cette femme a du être d'une méchanceté sans faille pour que Melvin refuse de lui parler. Elle lui a fait du mal c'est une chose certaine et elle semble aussi mal en point. La métisse est partager entre son devoir d'être solidaire avec son homme et la présence de cette pauvre femme qui lui s'adresse à elle dans une prière. La jeune métisse est sur les nerfs, elle ne sait que faire et ne cesse de penser à Melvin. Espérons qu'il se reprenne. Pendant quelques secondes, Shaïka se prendrait de pitié pour cette femme qui partage sa couleur de peau mais l'instant d'après, elle voue une haine intersidérale à cette personne qui vient de niquer sa soirée de fiançailles et qui qui plus est semble avoir fait souffrir l'homme de sa vie. Être parent, ne donne pas tous les droits et ne permet pas non plus de voir chacune de nos erreurs pardonnées. Bien au contraire, on doit donner l'exemple et faire preuve d'un don de soi considérable. Qu'est ce que veut cette femme ? Elle attend quoi de la métisse ? Et pourquoi maintenant ? La fille Jackson voue un respect et une estime sans faille à l'homme qu'elle aime, hors de question qu'elle lui plante un poignard dans le dos. Tant pis, si cela lui fait mal au cœur.

Le regard de la métisse se fronce et elle prend la parole d'une manière très très calme..

« Je suis désolée Madame mais je ne peux rien pour vous. Vous avez l'air vraiment désolée mais les remords ne suffisent pas à effacer les souffrances du passé. Je peux pas vous aider si.. si vous avez fait du mal à mon mari. » Explique-t-elle en caressant doucement son ventre.

Maintenant, une magnifique bague traîne à sa main gauche. Elle est la future et seule Madame Nikita.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Sam 17 Sep - 23:33

Je ne vois même plus le verre face à moi, j'ignore s'il est vide ou pas, je ne sais même plus si je l'entoure de mes doigts. Je me sens tanguer sans comprendre pourquoi je ne suis pas encore au sol. Moments d'absences fréquents. Je ne sais plus rien du temps. Combien de verres ais-je bu ? Autour de moi j'entends des voix sans distinguer les mots. J'entends Sophia, j'entends mon patron, et j'entends tout le tumulte à l'intérieur du bar. Mais je suis ailleurs, et je commence à pleurer en me sentant terriblement seul. Il y a du monde partout autour de moi mais j'ai l'impression qu'ils sont à des années lumières de ma propre personne. Je ne suis plus dans le même monde, ils sont présents tout en étant absents. Je ne me rends même pas compte que les larmes coulent à flot sur mes joues noires. Je tremble comme une feuille pourtant l'alcool ingurgité me donne chaud. Alors pourquoi mes membres remuent ainsi ? Je ne parviens à rester calme, les frissons sont puissants, ils remontent le long du corps comme une rafale douce, mais brutale. Je ne vois plus le visage de mon patron, d'ailleurs où est-il ? Où sont-ils ? Où suis-je ?
Je reste assis sur ce tabouret, me tenant grâce au bord du comptoir. Mais en fait non, je suis debout, maintenu par trois personnes. Trois noirs. Ils me parlent, ils me demandent de m'assoir et je me retrouve le cul sur une chaise, penchant en avant. Je commence à délirer, complètement saoul. Non pas uniquement ivre par les verres d'alcool sifflés à une vitesse folle, mais aussi ivre de ce retour que je ne contrôle absolument pas. Je suis comme un adolescent qui n'a plus aucun repère et qui ne comprend rien. Je me suis saoulé pour ne plus rien penser, pour échapper au présent mais aussi le passé. Fuir cette réalité à laquelle je n'ose croire. Elle était morte, oui, vraiment morte... J'avais fait mon deuil, depuis ce temps... ou peut-être pas, finalement.

Je n'ai rien oublié de ce dernier jour, je me souviens de son regard, je me rappel chaque détails. Elle avait une robe bleue, elle était si belle. Oui mais qu'est-ce qu'elle était triste, cette femme si charmante. Elle se tenait derrière un homme imposant, menaçant, insultant - son mari, mon père. Les larmes perlaient sur ses douces joues. Douces joues parfois violentées. Oh, ne vous en faites pas, je suis tombée, je me suis cognée, je suis heureuse en ménage, je suis riche, je suis belle... Oui mais tu es si malheureuse. Et ce regard, oh non jamais je ne l'aurais oublié, sauf que je ne l'ai jamais compris... jusqu'à aujourd'hui.
Aujourd'hui il n'y a plus d'homme pour te barrer la route, aujourd'hui il n'y a plus d'homme humiliant ton jeune fils. Mais aujourd'hui tu as les mêmes yeux, la même lueur qui peine à rester vive. Tu me suppliais de te pardonner comme tu me supplies encore de te pardonner. C'est le même regard, exactement le même. Mais pourquoi te pardonnerai-je, maman ? Pourquoi ? Pour avoir laissé un homme te battre ? Pour avoir laissé un homme me battre ? Pour ne m'avoir jamais remercié d'essayer de te défendre ? Pour m'être fait frapper à sang sous tes yeux, sans que jamais tu réagisses, sans que jamais tu ne te mettes en travers de ses poings, sans que jamais tu ne taises ses insultes ? Non, honnêtement, pourquoi ?

" Pourquoi....... "

Je pleure, honte à moi, je pleure ! Mais je n'arrive même pas à me contrôler. Je tremble, je chiale, putain, je me déteste.

Sophia : Melvin, Melvin regarde moi, Melvin garde les yeux ouvert... je t'en prie, garde les yeux ouverts. Me supplie-t-elle en tapant mes joues.

Je la regarde, elle est si jolie elle aussi. Sa peau foncée aux traits si fins. Elle lui ressemblerait presque, non ? Non... Mais elle est belle, comme elle.

" Tu es... bêh... tu sais... oh... "
Sophia : Quoi ? Melvin !!
" T'avais pas... pas le droit non pas le droit... "
Sophia : Putain il arrive ce café ?!! Lâche-t-elle en se retournant vers le comptoir, gardant ses mains chaudes sur mes genoux. Dis-donc beau-mâle tu nous fais quoi, hein ?!

Elle n'a de réponse que de brefs sons sourds provenant du fond de ma gorge. Je tangue, je le sens. J'ai envie de m'endormir, j'ai bu combien de verres depuis que je suis ici ? Et d'ailleurs depuis combien de temps suis-je ici ?

**
Son mari ? Cette charmante demoiselle au petit ventre rond est donc la femme de son enfant ? Son bébé, le fils qu'elle a abandonné va devenir papa. Une sensation inconnue la submerge et elle porte sa vieille et fine main sur ses lèvres, profondément émue. Elle revoit son garçon de dix-huit ans, ayant du mal à croire qu'il a réussi à faire sa vie. Mais n'est-ce pas un criminel aujourd'hui ? Du peu qu'elle en a vu il a bien changé. Sa peau si belle et si nette d'autrefois est parsemée de tatouages en tout genre, elle a même pu distinguer quelques cicatrices... Elle doit se rendre à l'évidence, dix-sept ans se sont écoulées et son petit garçon est aujourd'hui un homme. Elle l'a trouvé si impressionnant... si différent. Elle aimerait tellement qu'il lui pardonne toutes ses erreurs, car elle en paye le prix depuis toujours. "La honte de la famille" lui hurlait son mari, celui qui l'avait tant aimé a renié son enfant et elle n'a rien dit... rien, elle s'en veut terriblement d'avoir accepté une telle situation, car elle pleure chaque jour que Dieu lui permet de vivre. Elle souffre de n'avoir jamais eu la force de retenir l'Être qu'elle a mis au monde et qu'elle a tant aimé... Elle a parfois du mal à se regarder dans une glace, mais aujourd'hui elle a trouvé la force de tout plaquer pour retrouver son enfant. Son petit. Son bébé. Son garçon.

Elle ne partira pas d'ici sans l'avoir revu, sans lui avoir parlé, sans savoir s'il lui pardonne. Maintenant elle sait ce qu'elle veut, et cette jeune inconnue ne la mettra pas à la porte. Cette future maman ne peut pas mettre une vieille dame à la rue... pas la mère de son mari, se dit elle.


- Je vous en supplie... je vous en prie... Je regrette tant, laissez moi une chance... Ô Seigneur...

Elle retient la porte, les yeux inondés de larmes brillantes.

- Madame... Je vous en prie... Pour mon fils... Je vous en prie... Vous pouvez comprendre ça, je l'ai porté... Je l'ai mis au monde, comme vous..... Souffle-t-elle dans un dernier espoir, entièrement déchirée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Dim 18 Sep - 9:21

Shaïka semble bien déterminé à garder ses distances. Non pas parce qu'elle trouve que c'est une bonne solution mais entre autre par respect pour l'homme qu'elle aime. Il n'a pas voulu qu'elle s'approche de lui, il est donc hors de question qu'elle laisse cette inconnue s'approcher d'elle et de son bébé. Si, elle doit entrer ici c'est Melvin qui doit le faire. Il n'y a que lui qui souffre, il n'y a donc que lui qui peut prendre une décision allant dans un quelconque sens. Si l'afro-américaine a un cœur énorme, elle peut aussi se montrer complètement insensible. Faute à son passé, à son ancien rang de chef de gang. La belle a décidé de rester ferme et cette femme peut faire ce qu'elle veut, elle le restera. Nul, ne lui a jamais fait changé d'avis quand elle décide d'adopter une conduite. Cela lui fait quelque chose, elle ignore si Melvin voudrait qu'elle agisse ainsi mais elle est sure d'une chose, il ne voulait pas revoir cette femme, il ne veut surement pas qu'elle soit en contact avec ce qu'il possède de plus important. La décision de l'ancienne chef des Hail's est prise et elle n'en bougera pas. Les  yeux de la métisse sont puissants et noirs, l'ébène qui a pour habitude de s'y mélanger est bien loin ce soir. Elle ne dit rien et se contente de fixer la femme qui se trouve devant elle, elle donne l'impression de ne rien ressentir et c'est au final peut-être vrai. Voilà qu'elle évoque Dieu, si la situation n'était pas assez complexe, Shaïka aurait même put en rire. La belle n'en pense pas moins mais ne fait aucune remarque à ce sujet. Elle ne répond pas alors que l'inconnue tient la porte de chez elle tout en suppliant l'ancienne chef de gang. Subitement, la situation agace Shaïka au plus haut point. Les hormones en ébullition, elle s'inquiète pour Melvin et en veut à cette femme. Au risque de devenir violente, elle se contient sans lâcher la femme âgée des yeux. Elle ne peut s'empêcher de penser à Melvin, de se demander où il est, ce qu'il fait, a-t-il besoin d'aide ? L'image de son homme ayant besoin d'aide foudroie l'afro-américaine qui attrape violemment la porte. La femme âgée la lâche.

« Alors vous allez m'écouter. Votre fils a aujourd'hui plus de 30 ans, ce n'est plus l'enfant que vous avez mit au monde. Il a grandit, changé, il porte des cicatrices profondes qui aujourd'hui je le sais sont ici de votre faute. J'ai faillit le perdre plus d'une fois à cause de son grand caractère lié au passé et aux choses qu'il a subit. Je ne sais pas ce que vous lui avez fait. Mais sachez un seul truc. Jamais ! Jamais, je ne serais comme vous. Jamais, je ne pourrais vous comprendre car jamais j'oserai porter un seul coup à mon propre sang. Plutôt crever que de blesser mon enfant comme vous l'avez fait avec votre fils. »

Les yeux bouillonnants, la métisse vient de parler calmement. Son cœur bât la chamade, elle reprend ensuite à voix très basse :

« Vous savez quand il était loin de vous, la rue a apprit quelque chose à votre fils. Il s'agit du respect. Vous n'en avez aucun par rapport à lui lorsque vous lui faite l'affront de vous présenter ici. Commencez par ça si un jour vous désirez qu'il prononce de nouveau votre nom. »

La jeune femme commence à appuyer la porte : « Pour ma part, je peux pas le trahir et vous laissez entrer ici. Il ne vous veut pas dans votre vie. Pas pour le moment.. »

La métisse ferme la porte silencieuse et la ferme à clé. Elle se jète sur son téléphone et compose un numéro rapidement.

« Konroe c'est Shaïka. J'ai un problème, la mère de Melvin a débarqué, il ne se parle plus depuis des années. Il est partit dans un état... catastrophique. J'ai peur qu'il se mette à boire ou même pire. Fais un tour dans Vallcenson, il doit pas être loin. Essaye les bars. S'il te plait. Fais vite. » Panique la future maman.
« T'inquiètes pas Shaïka. Je suis déjà dans la voiture, je fais le tour des bars, je m'en occupe. » Ajoute l'afro-américain en raccrochant.

Dix minutes plus tard, Konroe enfonce la porte du Black Street Bar. Melvin est complètement dans les cannes, il est vraiment mal et incapable de tenir une discussion ou même de rester debout sans aide. Le gangster attrape son pote par les épaules et le secoue violemment.

« MELVIN, Allez négro ! Bouge toi, on dégage d'ici viens ! MELVIN ! » S'exclame le gangster.

Il met son pote debout par sa force.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Transcender

Administrateur

Messages : 1311
Date d'inscription : 21/08/2010


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Dim 18 Sep - 15:27

Shaïka N. Jackson, ton autorité fait ses preuves et la vieille dame s'éloigne de la maison. Elle ne quitte pas les lieux pour autant et se cache dans l'ombre d'une ruelle sur le trottoir d'en face, dans l'unique but de voir son fils revenir.

Melvin Nikita, à l'avenir tu risques fort de revoir ta chère mère. Elle ne compte pas partir de Haven Field de si tôt.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Melvin Nikita

• The Bad. The Evil. Together.

Messages : 5005
Date d'inscription : 19/08/2010
Avatar : Young Buck
Âge du personnage : 36
Taille : 1,91m
Activité(s) : Gangster à temps plein ; Barman au Black Street Bar ; Propriétaire du centre de tir.

Réputation : 2469 pts
Importance : 100 pts
Santé : 85%


MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Dim 18 Sep - 17:00

Au grand désespoir de Lynne Nikita, la jeune femme partageant la vie de son fils n'a aucune pitié. Elle ne cherche pas à comprendre ce qui amène une vieille dame à la porte de son enfant, dix-sept ans plus tard. Les mots tranchants de la jeune femme font leur effet, et la vieille dame lâche la porte sur laquelle elle s'appuyait dans l'espoir qu'on la fasse entrer là où habite son grand garçon. Maintenant, elle ne veut qu'une chose : être loin de cette vipère. La sexagénaire n'a même pas le courage de hausser la voix pour répondre à la future maman, mais elle souffre terriblement de ce qu'elle vient d'entendre. Jamais elle n'a levé la main sur Melvin. Seulement, elle n'a eu ni la force ni le courage de se mettre en travers des coups que portait Lawrence, que ce soit sur elle ou sur son fils. Souvent en état de choc, entièrement soumise et meurtrie, elle restait à sa place contre un mur ou à-même le sol, voyant le mari qu'elle avait tant aimé battre l'enfant qu'ils ont mis au monde.

La vieille afro-américaine voit la porte se fermer sur elle. Durant quelques secondes, elle reste immobile sur le pallier. Puis elle décide de s'éloigner tout en restant dans les parages. Elle veut voir son fils, et elle ne quittera pas cette ville avant de lui avoir parlé. Elle ignore ce qu'a raconté Melvin à cette jeune métisse, mais elle voudrait qu'ils comprennent à quel point elle vivait l'enfer. Cette jolie vieille dame aux allures naturellement bourgeoises a grandi dans les ghettos de Los Angeles, elle a connu la misère, la violence mais aussi l'Apartheid. En rencontrant Lawrence vers ses vingt-ans, un noir qui parvenait à s'en sortir malgré tout, elle a saisi la chance de quitter cette vie bien difficile. À l'abolition de l'Apartheid en 1991, la famille Nikita avait déjà une bonne place au sein d'un riche quartier Blanc. Pour rien au monde elle n'aurait quitté cette richesse, sachant très bien comment ça se passe ailleurs, connaissant mieux que personne la vie des Noirs dans les bas quartiers de "la cité des Anges". Elle ne voulait pas que son fils connaisse ça, bien qu'elle savait qu'il était mal-traité à l'école, que ce soit durant l'enfance ou l'adolescence, elle préférait fermer les yeux, pensant qu'il était mieux ici qu'ailleurs. Malheureusement, rien ne s'est passé comme elle le désirait. Elle faisait face aux coups de son fou de mari pour le bien de son fils, mais ce dernier souffrait... Il s'est mis à la drogue sans qu'on le remarque, et lorsqu'ils l'ont su ce fut la goûte de trop. "La honte de la famille ! Il n'est plus un Nikita !", voilà ce qu'a entendu Melvin à son retour de cure, et ce qu'a dû supporter Lynne.

Le pire que redoutait ma'me Nikita arriva, et elle n'avait pas son mot à dire. Elle a vu son fils partir, anéanti, et savait qu'il trouverait sa place dans les rues. Que deviendrait-il ? Un junkie ? Un dealer ? Un tueur ? Elle s'imaginait les pires scénarios, l'imaginant mort. Et aujourd'hui elle sait ce qu'il est devenu : un gangster, un assassin, un monstre aux yeux de ce monde... ou un fantôme, aujourd'hui. Mais pour elle, c'est toujours son fils et elle refuse de s'arrêter à ce que l'on savait de Melvin Nikita il y a encore quatre ans. Elle veut lui dire qu'elle lui a sauvé la vie, et que tout cela elle l'a fait pour lui. Elle voudrait qu'il comprenne, et qu'il sache que c'est elle qui l'a ramassé dans sa chambre lors de l'overdose.

**

Sophia me frappe les joues tout en me parlant à voix forte, elle parvient à garder toute mon intention afin que je ne sombre pas. Je suis pourtant habitué à l'alcool, mais comme tout homme j'ai mes limites... et je crains les avoir dépassé. Je suis au bord du coma éthylique à cause d'un passé fou que j'aimerais oublié. Malheureusement, même en étant ivre-mort j'y pense encore. Voire bien plus qu'en restant sobre. Pourquoi mes démons refont surface alors que je suis prêt à faire ma propre-vie, à construire ma famille, à redorer le blason de mon nom ? Mon père ne m'a-t-il pas hurlé que je n'étais plus un Nikita ? Je me suis toujours dit que c'est lui qui faisait honte à la famille, lui qui a terni notre nom en frappant femme et enfant. Si je ne suis plus le Nikita de cette famille, je compte être le Nikita d'une autre famille. La mienne. Ma femme et mon futur gosse.

Je délire encore, mélangeant mes mots, confondant les noms, racontant des situations incompréhensibles pour tout ceux qui m'entourent. Quand soudain, la porte du bar s'ouvre en grand, j'entends la voix de Konroe mais ne le distingue pas. Je vois des silhouettes, ne parvenant à les situer à ma gauche ou à ma droite. Je suis violemment secoué, et ensuite soulevé par une force que je ne vois pas. Il s'agit tout bonnement de Konroe qui tente de me garder debout, mais Sophia s'interpose brutalement.


Sophia : Mais t'es complètement con ou quoi ?!! Il va tomber !!!

Ah bon ? Ah oui... effectivement, je ne tiens vraiment pas debout, et je n'arrive même pas à vomir. Konroe essaye de me tirer vers l'extérieur tandis que Sophia et d'autres noirs inconnus l'en empêchent.

Konroe : Il faut qu'il retourne chez lui, sa femme l'attend !
Sophia : Tu veux lui ramener dans cet état ? Il faut qu'il gerbe !
Konroe : Mais il va gerber, putain !

Il me secoue, pourtant je commence à fermer les yeux.
J'ignore comment, mais je les rouvre en me trouvant le cul sur le trottoir, face au bar. Konroe est là, il s'explique avec la jeune serveuse. Celle-ci me tend une tasse. L'odeur du café monte dans mes narines et provoque un certain dégoût. Il ne s'agit pas de café sucré ou au lait, mais d'un café salé. Konroe m'oblige à tremper mes lèvres dans la tasse, et une seule goûte suffit à provoquer un haut le cœur puissant. Je dégueule comme une merde sur le bord de la route, et on me dit que c'est bien. Putain, j'ai bu combien de verres pour en arriver là ?
Après avoir dégobillé toute la merde ingurgitée, je me sens soudainement mieux. Je ne pète évidemment pas la forme, encore ivre, mais une bonne nuit de sommeil est à prévoir.

Sophia ramène mon blouson et me le met sur les épaules, tandis que Konroe me fait marcher jusqu'à la voiture. En fait, je ne me souviens déjà plus comment j'ai fait pour me lever et être à l'avant de la bagnole. Je me souviens juste de la porte qui claque. Normal quoi, Konroe vient de la fermer.

**

Une voiture s'arrête devant le pavillon où vit Melvin Nikita. Un grand homme en sort d'abord et aide un autre à marcher jusqu'au logis. Il s'agit de son fils, complètement ivre. Planquée dans l'ombre de la ruelle, elle assiste à la scène, entièrement impuissante. Elle pleure, bouleversée de ce qu'elle voit. Son fils s'est mis dans un état pitoyable, et elle revoit son mari lorsqu'il rentrait à moitié mort à cause de l'alcool. Elle prie soudainement le seigneur, voulant que l'on pardonne ses péchés, s'en voulant terriblement d'être coupable de l'état de Melvin.

Elle quitte finalement la ruelle, attrapant un taxi en route. Elle a vu son fils ce soir, d'abord sobre et terriblement en colère, et enfin saoul, terriblement triste.


**

Le trajet ? Un véritable trou noir. Je ne me souviens de rien. Je vois juste que je monte les marches du perron, porté par Konroe.

Je me retrouve allongé sur le canapé, grelotant, à moitié endormi. Car maintenant, on veut bien que je dorme.

Konroe : Tu m'appelles demain pour me donner de ses nouvelles, Shaïka.

Mon ami franchi la porte, me laissant aux mains de ma femme.
J'ai froid, j'ai parfois envie de vomir, mais je veux surtout dormir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Shaïka J

Invité



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']    Sam 1 Oct - 15:26

Shaïka est complètement paniquée et le coup de fil qu'elle vient de passer ne l'aide en rien pour se reprendre. Elle devrait cependant essayer de se rassurer pour elle et surtout pour l'enfant qu'elle porte. Les angoisses ne sont pas bonnes pour ce petit bout de chou, la jeune femme le sait mais c'est plus fort qu'elle. L'homme qu'elle aime n'est toujours pas rentré, cela fait maintenant plus de dix minutes et la jeune métisse tourne en rond en caressant son ventre rond. Elle regarde sans cesse l'horloge accrochée au mur et les minutes qui défilent ne l'aident guère. Heureusement pour elle et plus de vingt minutes plus tard, la porte s'ouvre Konroe et Melvin sont là. Shaïka ne cache pas sa joie ou plutôt son contentement, il est là en sécurité sous son toit. Oui, sauf qu'il est complètement bourré, la jeune femme soupire mais ce n'est pas bien grave. C'est pas une cuite qui lui fait peur surtout pas, elle qui est chirurgien. Konroe prend la parole alors que Melvin tremblotte. La jeune femme s'approche de lui et le prend contre elle. Elle accompagne Melvin jusqu'au canapé et lui donne une couverture, elle doute grandement qu'il reste en place mais essayons quand même. Avec un peu de chance, il se sent mal et n'a pas envie d'en faire voir de toutes les couleurs à sa femme. Cette dernière étant qui plus est enceinte, il lui faut une vie relativement tranquille. La métisse revient ensuite vers Konroe, elle le serre contre lui. Les hormones bouillonnantes, elle se sent subitement mal. Elle n'imaginait pas ses fiançailles comme ça et a soudainement peur de ce que pourrait être sa vie future. Que veux la mère de Melvin et surtout pourquoi maintenant ? Non, Shaïka n'avait vraiment pas besoin de cela. Elle jette un œil à Melvin et s'éloigne ensuite de Konroe, elle reprend alors la parole dans un sourire un peu triste malgré tout.

« Merci beaucoup Konroe. » Glisse-t-elle dans une voix basse. « Ah attend.. » Lance-t-elle alors que l'afro-américain quittait l'entrée du pavillon.

Il se retourne devant le rappel de l'afro-américaine. Cette dernière lui tend sa main gauche dans un sourire cette fois-ci des plus radieux. Le gangster la regarde sans vraiment comprendre, puis ses yeux se déposent sur la main de la belle. Rapidement, il remarque une énorme bague et ne peut s'empêcher de sourire voir de rire, limite amusé. Il regarde de nouveau la métisse et cette fois-ci lui fait la bise.

« Il s'est enfin décidé... Félicitation. Occupe toi bien de lui. » Rajoute-t-il en quittant cette fois les lieux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une surprise peut en cacher une autre [Shasha']

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Une lettre peut en cacher une autre... [Vik]
» Une bonne nouvelle peut en cacher une autre ►Alex & Flo◄
» Un train peut en cacher un autre
» Une menace peut en cacher une autre
» Une voiture peut en cacher une autre (rp privé Ayou)[Avorté]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Field :: Pavillons-