Déconseillé aux moins de 16 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Toc, toc, voilà l'emmerdeur comme promis! [Pv Marshall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lena Sanders

Bad Cop, no just Crazy

Messages : 494
Date d'inscription : 14/11/2010
Avatar : Lena Headey
Réputation : 327 pts
Importance : 0 pts
Santé : 100%


MessageSujet: Toc, toc, voilà l'emmerdeur comme promis! [Pv Marshall]    Dim 4 Sep - 9:04

Je sais pas ce qui c'était passé, mais Harris était encore une fois furieux. Je bossais tranquillement pour une fois, sans me prendre la tête, sans chercher les noises à quelqu'un. Je passais inaperçue pour une fois, c'était presque un miracle. Harris m'avait convoquée dans son bureau à dès que j'arrivais au boulot. J'en avais les jambes qui se cognaient les une contre les autres. L'affaire du pentacle était bouclé, l'autre malade allait comparaitre devant les juges alors je ne savais pas pourquoi il n'était pas content depuis une semaine. Je frappais à sa porte à l'heure dite et j'attendis qu'il me dise d'entrer. Une fois à l'intérieur, il était assis à son bureau, comme d'habitude, la tête entre les mains.

Qu'est-ce qui a patron?

J'ai une mauvaise nouvelle à t'annoncer.

J'avais envie de faire de l'humour mais le voyant ainsi, je sentais mal la petite blague du jour. Sérieuse, je m'assis sur la chaise, les mains sur mes cuisses prête à entendre la sentence.

Je suis dans l'obligation de te mettre avec un partenaire. Financièrement parlant, et parce que j'ai un gars qui va plutôt bien avec ton caractère.

A part Warren, je vois pas qui peut travailler comme moi.

Warren était à l'opposé de moi et il m'obligerait à travailler différemment. Si je m'écoutais, je foutrais mon poing dans ma gueule. J'avais un mauvais pressentiment, vraiment un mauvais pressentiment car cette conversation me rappeler une conversation qu'on avait eu quelques temps auparavant. Et j'aimais pas ça du tout.

Nickers.

Oh non, non, non, et non. Tu déconnes! Pas lui, je vais le tuer ce mec! Puis il va revenir me hanter pour me tuer! 'tin non, mais tu entends les histoires sur ses partenaires? Ils en deviennent tous …

Tu verras bien ce qui se passe, si un truc louche se passe, je le remettrai en place. Il a beau m'énerver avec son attitude de merdeux, comme le tiens Lena, il travaille bien.

Il a qu'à continuer toute seul, il fonctionne très bien comme ça non?

Lena, c'est un ordre, alors tu obtempères.

Je fronçais les sourcils car je n'avais aucun autre choix d'accepter Nickers comme partenaire. J'arriverais à le faire partir, à la faire devenir dépressif sur les bords et pour qu'il ait lui même l'idée de se tirer une balle dans la tête. Ça ne sera pas simple, mais c'était entièrement faisable avec du temps et de l'acharnement. Je soufflai comme un boeuf pour lui montrer que je n'étais pas d'accord sur son plan de merde et je finissais pas baisser les bras. Il avait gagné ce black. Il avait gagné. Je me levai et il m'annonçait que Nickers n'était pas encore au courant de la bonne nouvelle. Je sortis après avoir récupérer l'adresse de son appart mais un sourire se dessinait sur mes lèvres, un sourire remplis de machiavélisme. Un rire intérieur s'emparait de moi, du genre « mouahahah » alors que je restais bêtement devant la porte.

Lena, ça va pas?

Hein? Si si, j'ai juste un pot de colle sur le dos maintenant.

J'aurais préféré à la limite un bleu afin de pouvoir le faire partir illico presto. Je regardais l'heure et c'était suffisamment tôt pour pouvoir bien commencer la journée. Réveiller quelqu'un d'une manière poétique. Je prenais Gisèle et j'allais au premier magasin de café que je trouvais, Je demandais deux cafés vraiment serrée, le genre de café qui te retourne l'estomac et qui t'oblige à rester une heure au toilette. En quelques sortes, un laxatif en guise de café (et ça c'est les meilleurs café!)

J'allais à l'adresse dites, vêtu d'un t-shirt à manche courte gris, d'un jeans et d'une paire de bottes noire. Je laissais ma veste en cuir dans la voiture car le soleil rayonnait en ce magnifique jour que j'allais appeler « Je t'emmerde connard ». J'arrivais devant l'immeuble du péteux, et je voyais une jeune femme en tenue assez courte qui allait sortir. Je la laissais passer et je prenais l'ascenseur. Une fois au bon étage, je m'approchais d'une porte et par miracle, je dis bien par miracle, c'était celle de Nickers. Soupirant encore une fois, je tenais le café d'une main et je sonnais de l'autre. Mon visage était impassible, cette histoire n'allait pas me faire chier longtemps. J'étais parfaitement détendue. Mais n'empêche que, je m'étais reculée d'un pas histoire que s'il était du genre paranoïaque il tire pas dedans ...
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Marshall

Invité



MessageSujet: Re: Toc, toc, voilà l'emmerdeur comme promis! [Pv Marshall]    Jeu 8 Sep - 18:54

Si les voitures seraient aussi vivantes qu'un homme, et qu'un éléphant monte sur l'une d'elle, sa douleur serait identique à celle-ci. Le tête écrasée contre son oreiller, les yeux à demi ouvert, ce réveil était plus que compliqué. La veille Marshall, avait fêté sa dernière arrestation, et s'en était allez du côté du Sunsert 80's. Une soirée fortement alcoolisée, mais s'est également avéré forte en émotion. Car hier soir c'était le "Marsh' Show" qui a animé la soirée de pas mal de mondes. Il avait été, une fois de plus, d'une humeur à faire la fête et à en faire profiter son entourage. Pourtant venu seul, c'est accompagné qu'il passa de nombreuses heures à boire, danser, et provoquer, une provocation qui lui a valut l'intérêt de pas mal de femmes. L'une d'elle eut la chance de monter dans sa nouvelle voiture, rien de mieux qu'une balade en décapotable pour conclure c'est bonne soirée. Ils finirent tout deux dans l'appartement de Marshall, voilà comment on en ait arrivé là.

C'est en sortant de sa douche qu'il vit la jeune femme se préparer à quitter son appartement. Elle n'avait plus rien à faire là, une nouvelle journée commençait. Le flic s'approcha d'elle une dernière fois pour lui dire au revoir, puis s'en alla vers son frigo. Alors que la jeune femme venait de quitter son appartement, il était à sa fenêtre en mangeant un yaourt. Jusqu'à présent ce matin n'avait rien de bien différent à comparé d'un autre. Il était contre le bord de sa fenêtre, lui tournant le dos. Le soleil lui dessinant une belle ombre face à lui, il venait de terminer son yaourt. Il se dirigea vers la poubelle, pour jeter ce dernier, puis quelqu'un frappa à la porte.

Que se soit une fin de matinée, ou un début d'après-midi, qui pouvait bien venir à cette heure là ? Marshall sortit son arme de derrière son dos, et avança avec prudence. A côté de sa porte, une table vide, il monta pied nue dessus, sans faire de bruit. Un gangster tir toujours à travers une porte, et un tueur expérimenté visera le mur derrière lequel on se cache toujours. Le meilleur moyen pour évité ses deux possibilités, est de se positionner en hauteur. Il sentit un parfum inconnu, un parfum de femme. Il ne savait pas trop s'il hallucinait, ou si c'était pas simplement le parfum de celle qui a dormit ici. Mais il se pencha, sans aucunes hésitations, pour regarder qui est cette personne.

A sa grande surprise, ce visage lui était inconnu. Sa lui rappelait bien quelqu'un, quelque chose... Une employée du Sugar Strip ? Non... Une jalouse, qui voudrait qu'on lui rende le même service qu'à sa copine ? Non plus... Du boulot, ah... Oui c'est ça mais.... Soudainement, il descend de la table en délicatesse, et ouvre la porte. Puis il voit, face à lui une inconnu, qu'il a vu une ou deux fois au commissariat. Il ne connait pas son nom, ni se qu'elle est venu faire ici. Enfin si, ça il en une idée très précise, et c'est pour cela qu'il accueille chaleureusement avec un sourire rayonnant.


Salut, comment va tu ?

Puis tout en attendant sa réponse, il lui ouvrit la porte en grand et lui fit signe de rentrer. Le bras montrant le chemin de gauche à droite, les jambes légèrement courbée un bref instant, la tête accompagnant le mouvement de gauche à droite. Le tout s'en relâcher le sourire, laissant son côté agréable envahir la pièce. A un tel point qu'on n'en sentait même plus le parfum de femme, qui s'était installé là, pendant la nuit.


Entre, je vais pas t'laisser dans le couloir.

Puis après avoir fermé la porte, il se dirigea vers son bar, dans la cuisine. Moderne et en bon état, il y a des tabourets autour, autant dire que c'est mieux qu'être assis à une banale table de cuisine.


Installe toi, alors... Puis une fois assis sur un tabouret, il posa mains sur le comptoir et rajouta. Qu'est-ce qui t'amène chez Moi ? Dit moi pas queuh..., c'est Harris qui t’envoie ?

L'homme, posé comme si il était chez lui, ne savait pas à quoi s'attendre. Mais une femme qui viens sonnez chez lui, c'est rarement une mauvaise chose. Il ne savait rien sur elle mise à part qu'elle bossait au commissariat, il ne passait que rarement dans ce trou à rat. N'ayant jamais échangé le moindre mot avec elle, il était agréablement surprit de la voir là. Puis, tout en écoutant ce qu'elle avait à dire, il s'en va ouvrir son réfrigérateur pour y prendre un yaourt et ....
Revenir en haut Aller en bas
 

Toc, toc, voilà l'emmerdeur comme promis! [Pv Marshall]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Rapport Bad Moon versus KO, comme promis
» Anya, comme promis, c'est ton tour :chat:
» Oh ! Les voilà ...
» [Jeu stupide comme d'hab] J'envie X parce que...
» 04. Des cupcakes pas comme les autres - Oxanna/Sue/Alejandro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Field :: Studios-