Déconseillé aux moins de 16 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dear Mama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lincoln Watts

« I'M THE KING • in your wife's bed »

Messages : 758
Date d'inscription : 31/01/2012
Avatar : Jay Rock
Âge du personnage : 26
Taille : 184 cm
Activité(s) : Rappeur

Réputation : 851 pts
Importance : 5 pts
Santé : 100%


MessageSujet: Dear Mama    Mer 1 Fév - 4:32

- A new day

Endormi contre son sac, Lincoln se réveil grâce à la voix féminine et robotisée du métro qui annonce la station de Yrka, là où il doit prendre une nouvelle rame. Sans plus tarder, il y monte et cette fois reste éveillé car ce train-là n’a pas d’annonces vocales. Plus tard, il s’arrête à la station d’Unity St.


Dingue comme le temps ne passe pas vite quand on traverse une ville sous terre. Pas de musique, pas de weed, pas de femme, rien que les secousses d’un train qui ne va pas assez vite. Il est déjà midi passé et je suis sorti de zonzon il y a deux heures, je crois. Ouais, déjà deux heures que j’ai retrouvé ma liberté et que je n’en ai pas encore profité. Que je déteste perdre du temps comme ça, surtout avec le ventre vide. Mais enfin je me trouve à Unity St… Whaw, je la sens bien la différence entre le centre-ville et ici ! Ouais, plus j’avance et plus ça sent la pisse. Les murs sont tagués de partout, ouais j’retrouve mon ghetto comme je l’ai laissé… enfin je crois. Paraît que c’est horrible maintenant que la terre a tremblé. En tout cas c’est ce que m’man m’écrivait dans ses lettres. Genre les quartiers sont délaissés depuis quatre ans. Ah ouais, y’a pas longtemps elle m’a aussi dit que le nouveau maire de la ville est dans le coma. Bien fait pour sa gueule à ce con, s’il ne fait rien pour les minorités. En fait, quand j’y pense ça a bougé pas mal pendant que j’croupissais en taule.

Et j’vois ça de mes propres yeux maintenant que j’suis remonté à la surface… What the fuck ? Whow… ça a pas mal changé dans le coin finalement. Y’a des ruines à la place de certains immeubles d’avant. Bon, j’ai plus qu’a me démerder encore une fois pour retrouver mon chemin jusqu’à Campton. Heureusement que je reconnais encore des lieux, les pancartes sont toujours la, et j’reconnais encore la droguerie du coin, ça va c’est pas tout qui s’est effondré. Moi j’étais déjà plus là quand tout ça a pété, mais j’peux vous dire qu’ça a bien été le bordel au Fort Solano. J’ai pas eu la chance de me barrer comme beaucoup d’autres, mais j’ai eu l’occasion d’en voir revenir un peu plus tard. Pfff, de toute façon j’avais pas le moral à ce moment là… pourquoi me barrer ? Pour alourdir ma peine ? Non autant rester dans son coin et attendre que ça passe pour mieux rebondir après. On m’a pas appelé Bounce pour rien, merde !

Ah ! J’ai enfin franchi les lignes de Campton ! Putain c’est affreux comme je suis dépaysé là. C’est à la fois comme avant et pas comme avant…. Bizarre, hein ? Ouais, encore plus bizarre quand tu le vois de toi-même… Moi qui ne voulais pas croire ce que me racontait ma mère dans ses lettres… Ouais ça m’étonne tellement que tout ait changé que j’ai ralenti le pas pour mieux voir tout ce bordel. Des ruines partout, des camés éparpillés, des clochards, la saleté, et en plus ça pu… Ah okay, les fosses sceptiques qui remontent… en même temps la baraque à côté de laquelle je viens de passer a pas l’air tip top. Mais bref, même si c’est plus pareil qu’avant je suppose que mon chez-moi est toujours intact… enfin, je l’espère.

Hé ouais, je suppose bien, mon quartier est toujours debout, ça a un peu changé aussi mais les appartements sont encore là. À l’époque, on vivait déjà dans un petit appartement, une sorte de cité pavillonnaire, mais ça s’appelle appartement. Au lieu d’être l’un au dessus de l’autre, c’est l’un à côté de l’autre. Bref, je vais pas m’attarder sur ce détail, le principal c’est que maintenant j’y suis.
Je m’arrête un instant et vois les regards se tourner vers moi, les gens vont peut-être me reconnaître, tout ce que je sais c’est que je vois encore personne que je connais dans le coin. Bon, il est temps de prendre son courage à deux mains Lincoln, je dois rentrer à la maison… Mais merde, pourquoi je tremble comme ça ? Je sens mon cœur battre comme jamais dans ma poitrine… Ca y est, je viens de me rendre compte que je suis dehors, chez moi, dans mon quartier, mais que j’ai perdu certains de mes repères… et que je vais revoir ma mère et mon petit frère après quatre ans d’absence forcée.

Bon… je frappe ou je frappe pas ? En fait je sais pas quoi faire, et je suis planté comme un con devant la porte noire de l’appartement. Ca fait marrer la vieille voisine à côté, et c’est peut-être son rire qui me force à taper à la porte… Mais pas le temps, elle s’ouvre avant même que j’ai le temps de dire ouf.

- Lincoln ?

Pourquoi on reste planté la comme deux idiots ? Oui petit frère, c’est moi !
Le temps que je réalise, je le prends direct dans mes bras et le sers fort, bordel il m’a manqué ce p’tit Tyson.

« Ca faisait longtemps p’tit frère… »
- J’allais justement voir si t’arrivais… viens, mom’ va être contente.
« J’en doute pas mecton.. »

J’essaye de le cacher mais au fond je suis tendu. Je ne sais pas comment elle va réagir, elle qui a toujours voulu le bien pour moi, je n’ai pas été assez intelligent pour éviter la prison. Et aujourd’hui, j’ignore dans quoi je m’embarque. Mais tout ce que je sais, c’est que j’ai laissé une petite famille derrière moi il y a quatre ans, sans jamais revoir ma mère dans un parloir. Faut pas croire, elle a sa fierté ! Et elle n’aurait pas supporté de me voir dans un endroit pareil de toute façon. Enfin bref, faut vraiment que j’arrête de réfléchir tout le temps.

- Mom’…

Elle est là, dans la petite cuisine, aux fourneaux. Et voilà qu’elle se retourne enfin, et son visage froid s’illumine de milles feux. Ouais ça c’est un beau soleil qui réchauffe le cœur !
Bordel, c’est clair qu’elle ne veut plus me lâcher ou me voir partir vu la force à laquelle elle me tient… Non, moi non plus envie d’y retourner. Cette étape est passée.

- Tu es enfin rentré, je ne savais pas à quelle heure ils te relâchaient exactement… tu m’as tellement manqué mon fils… « Vous m’avez manqué aussi… »

Mais j’le vois bien m’man, pas la peine de le cacher, j’vois bien que tu me regardes plus comme avant. Ouais… elle est heureuse et triste à la fois, alors comment ça peut m’échapper ? Pfff, mais de toute façon je peux plus rien y faire maintenant… Ils ont toujours pas inventé la machine a remonter le temps ces enfoirés de scientifiques ? Ils font bien des robots en forme humaine maintenant !

- Je te laisse retrouver ta chambre, rien n’a bougé depuis la dernière fois. On mange dans 5 minutes.

Okay, à nous deux Chambre !
Maintenant que je suis rentré dedans, autant laisser mon sac tomber à mes pieds. Rien n’a bougé comme elle me l’a dit, j’ai toujours mes posters de basketteurs préférés, toujours mon radioréveil mais les murs ont un peu morflés on dirait. C’est quoi ces craquelures ? Et la fenêtre n’est pas la même ! Enfin je m’en fous en fait, j’suis pas du genre à jouer sur ces détails après tout.

Ooooh merde ! Que c’est bon un vrai matelas, un vrai lit, oh putain je sens que mon dos revit maintenant ! Ah ouais, j’avais carrément oublié à quel point c’est génial un lit confortable ! Et fini les horaires fixes à respecter ! Heu…. J’ai parlé un peu trop vite peut-être.

- Lincoln, on mange.

Me prévient Tyson. Ca pousse vite un gamin, il va me rattraper par la taille c’est sûr, du haut de ses 14 piges. J’ai du temps à rattraper avec lui. Avant, j’adorais jouer au basket avec lui… je me demande s’il sera toujours partant aujourd’hui. En fait j’le reconnais pas trop, pourtant j’me suis absenté que 4 ans, non ? Mais bon… j’ai tout le temps devant moi maintenant. Retour à la vie d’avant. Retour dans mon quartier. Ca fait vraiment du bien.

Allez, un petit regard pour toi ma chambre et je gagne la cuisine. La télé est allumée, les médias diffusent tout un tas de conneries comme d’habitude. J’ai jamais aimé écouté tout ça au contraire de ma mère qui adore se tenir informer. Mais y’a quoi à savoir ? Que c’est la guerre en Afrique du Nord ? Comme d’hab’.

Dieu tout puissant ! Cette bouffe est juste succulente ! J’me demande bien la tête que je fais pour qu’ils sourient comme ça, mais tout c’que j’sais c’est que la bonne cuisine de ma mère me fait découvrir des jouissances perdues… Oh ouais ! J’crois que j’ai jamais mangé aussi vite. Et j’me ressers, tant qu’à faire !

« J’irais… j’irais bien voir la mère de Nickerson, plus tard… »

Ouais, je balance ça comme ça, un peu gêné mais bon… Elle m’aimait bien, et moi aussi, la mère de mon meilleur ami défunt.

« Il faut que j’aille la voir… »
- Fais ce que tu as à faire Lincoln… elle habite toujours au même endroit cette pauvre dâme.
- Mais allez, on a un tas d’choses à se raconter, c’est comme la taule ?
- Tyson !!
« N’enrage pas la mère Razz … et pour te répondre, c’est la merde, l’enfer. »
- Ca peut pas être pire qu’ici…
« C’est pas le même monde frangin… mais ça reste un enfer crois-moi. »

Un court silence s’installe à table pendant que Lincoln déguste son repas cinq étoiles. Mais très vite, la petite famille Watts reprend vie, et la fierté de la maman des jeunes garçons ne laisse pas le sujet de la prison s’imposer à table. Elle lui raconte plutôt comment la vie est aujourd’hui, comment tout s’est chamboulée après le séisme, et surtout elle lui raconte tous les évènements importants de la ville. Croyez bien que cela n’a pas pris que quelques minutes et que notre cher Bounce est allé de la table au canapé… mais au fond, il adore ça, sans encore réalisé qu’il a retrouvé la liberté.
Revenir en haut Aller en bas
 

Dear Mama

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dear Journal ~
» Dear Diary ~ Elanore Loyld
» Galerie de Sheryl Mama
» [ANIME] Dear Boys : Présentation
» INEDIT ! Les photos de Big Mama couché par Géronimo !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Field :: Appartements-