Déconseillé aux moins de 16 ans.
 
AccueilAccueil  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 « Don't get it twisted »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lincoln Watts

« I'M THE KING • in your wife's bed »

Messages : 758
Date d'inscription : 31/01/2012
Avatar : Jay Rock
Âge du personnage : 26
Taille : 184 cm
Activité(s) : Rappeur

Réputation : 851 pts
Importance : 5 pts
Santé : 100%


MessageSujet: « Don't get it twisted »    Sam 11 Fév - 21:26

- Str8 Ballin’

Après avoir pris une longue douche aussi chaude que possible, Lincoln décida de se restaurer un peu en attendant que sa mère rentre des courses. Silencieusement assit à la table de la petite cuisine, il mange un biscuit fourré à la pulpe de fraise, philosophant sur la signification du dessin sur le paquet… Pendant ce temps, son petit frère finit de se préparer.


« Lincoln ! Tu crois que je vais lui plaire ? »
« Je sais pas frangin, c’est comme si tu me demandais pourquoi y’a un génie bleu en maillot de basket qui sort de sa lampe pour mettre un panier, avec trois gâteaux en arrière plan…. Enfin sinon, lui plaire à qui ? »

Pourquoi il me regarde comme si j’venais tout droit d’un autre monde ? J’ai l’droit de me poser des questions quand même ! C’est vrai quoi, qu’est-ce qu’un génie bleu avec un chapeau rouge fout sur ce paquet de gâteau ? Des fois, y’en a qui déborde d’imagination quand même…

« J’avais oublié que t’étais si bizarre parfois… Et j’te parle de Kalina »

J’espère qu’elle est câline sa Kalina… enfin bref, ouais sûrement qu’il va lui plaire comme il est habillé. Il s’est mis sur son trente-et-un le p’tit, c’est ça qu’on dit non ? Carrément sorti la chemise, les baskets blanches quasi neuves et classe, puis le pantalon bien repassé. Tiens, c’était ça le bruit de fer tout à l’heure ? Y m’semblait bien que mam’ était déjà partie quand j’entendais. Ah ouais, il s’est fait chier à repasser tout ça tout seul, sans brulure en plus, c’est fou ce qu’une fille peut faire d’un homme. Enfin bon, il a juste sur ses quinze ans, j’vais pas encore parler d’un homme… quoi que, et si c’était ce soir qu’il devenait un homme avec cette… Kalina.

« Bon alors, dis quelque chose quoi ! »
« Hey, c’est pas mon parfum que tu sens là ? »
« Heu… J’me suis dit qu’tu voulais bien m’en prêter »
« Attends mais on dirait que t’as vidé la bouteille t’as vu comme tu sens ? »
« Quoi ?! Je pu ?! »

Ola mais c’est qu’il panique carrément lui. Bon allez, j’vais me comporter comme j’dois me comporter, en grand frère et conseilleur. Ouais bon, lui on dirait qu’il est amoureux, j’espère qu’elle en vaut le coup cette petite. Jamais entendu parler d’elle…. Ah quoi que si en fait, je crois que mam’ en parlait dans ses dernières lettres. Ouais enfin, il va pas non plus se marier avec quand même. Bon, je lève mon cul de cette chaise et j’rejoins le mecton pour bien lui défroisser sa chemise. Il manque un truc, un truc important… il lui manque un peu plus de style.

« Attends deux s’condes »

J’vais dans ma chambre et j’prends mes colliers, bagues et toute l’artillerie du mec qui se veut classe. Que des trucs d’homme, j’ai pas vraiment eu l’occasion d’offrir des trucs de femme, et j’ai perdu du temps avec ces quatre ans derrière moi. Bref, je reviens vers mon frère et j’lui mets une de mes chaine autour du cou, ouais là il a du style mon frangin ! Ca lui va comme un chef, nickel quoi. Et puis prends la bague aussi.

« J’la mettais quand j’étais plus jeune, j’voulais déjà te la donner, j’en ai d’autre si tu veux, elle te plaît la chaine ? »
« Oh ouais ! Merci Lincoln c’est cool ça ! Y’a une bague qui pourrait m’aller au pouce ? »
« Attends encore, j’reviens »

Bon j’vais lui sortir tout c’que j’ai et il va faire son choix, sauf les trucs que je mets encore. J’mets tout ça sur la table du salon et il se jette dessus. Allez hop, il se fait plaisir, trois bagues en moins. J’crois que c’est bon là, avec une de mes chaines en argent qui lui va bien, de grosses bagues stylées et son bracelet en argent, ouais si j’étais une gamine de quinze piges j’le verrais tout de suite ce Tyson.

« Là ouais, mecton, tu vas lui plaire »

Il court déjà dans la salle de bain pour se regarder, le voilà qu’il fait des mimiques bizarres devant la classe. Il a craqué… Mais au moins comme ça il pense pas à faire des conneries avec ses potes. Ah, on tape à la porte.

« J’y vais, merci Lincoln ! »
« Fais gaffe dehors Tyson »
« T’inquiète »

J’le regarde partir, apercevant vite fait la gamine en question. Ses parents la laisse venir toute seule chercher son copain ? Mmmh… Enfin bref, si elle lui plait… Moi en attendant, j’me laisse tomber comme un légume sur le canapé, devant des programmes télé aussi débiles les uns que les autres.

La porte s’ouvre, et j’ouvre les yeux, merde j’me suis endormi il y a déjà une heure. Vite, j’vais aider ma mère à porter ses courses avant qu’elle galère encore plus.

« Merci mon fils »

J’pose les sacs sur la table et laisse ma mère se débarrasser de son grand et chaud manteau rouge. Elle est belle ma mère quand même… J’suis fier de l’avoir, mais dommage qu’elle puisse pas en dire autant maintenant. Je vois bien que ça va pas trop, ses yeux sont trop brillants, mais elle a l’air contente que je soi là. Pourvu que ça dure.

« Tyson est partit ? »
« Ouais… C’est qui cette Kalina ? »
« Une camarade de classe, je lui ai déjà parlé, elle est très bien cette fille, elle est gentille » Dit-elle en rangeant les courses, le sourire aux lèvres.

Au moins, elle a l’air de ravir ma mère, c’est déjà ça. Elle doit sûrement le préférer avec quelqu’un comme ça plutôt que de le voir traîner dehors, comme moi maintenant… même si ça fait qu’un jour que je suis rentré. Bref, si c’est pas cette fille qui la dérange, qu’est-ce qui la tracasse comme ça ?

« Je te déçois, mom’… »

Elle se retourne vers moi, sévère, merde j’ai encore dit un truc qu’il fallait pas. Pis elle s’adoucit juste après, dans un soupire.

« Non Lincoln »
« J’ai pas fait c’que j’voulais faire, j’sais bien que t’as jamais voulu cette vie là pour moi… J’suis désolé, mom’, j’pensais pas en arriver là. »
« Si seulement tu avais pensé, mon fils, et au moins réfléchi… »
(soupire) « Je sais… »

J’aime pas le petit silence qui s’installe pendant qu’elle range les sacs vides dans un placard… Mais elle finit par s’assoir en face de moi.

« Quelque chose te tracasse mom’, c’est quoi ? »
(Prend une grande inspiration) « Je n’ai plus les moyens de payer le loyer… Le mois dernier je ne l’ai pas payé, mais ils m’ont dit qu’ils laissaient passer pour cette fois, mais que si ça se reproduit ils ne nous laisseront pas d’autre chance… et ça va se reproduire. »

What the fuck ? Depuis quand elle peut plus payer les loyers ma mère ? Oh non, faites que c’que j’ai connu étant gosse va pas se reproduire… et non, ça va pas se reproduire, je suis grand maintenant.

« Qu’est-ce qui se passe ? »
« Entre les courses, Tyson et la voiture, j’y arrive plus, c’est 1000$ par mois… j’ai beaucoup moins maintenant. »
« Et ton job ? »
« Je travail plus, l’entreprise a fait faillite il y a cinq mois »
(Irrité) « Pourquoi tu m’as rien dit mom’ ?! »
« Ne le prend pas mal, mais qu’es-ce que tu pouvais faire Lincoln, tu étais en prison »

Putain… Et tu voulais pas m’inquiéter c’est ça ? Au moins j’aurais peut-être pu faire quelque chose, me projeter dans l’avenir, faire en sorte d’avoir un boulot en sortant de cette merde ! On peut pas être dans la rue, c’est pas possible… Et puis trouver un boulot dans le coin, pour une femme noire de cinquante ans c’est foutu.

« Laisse-moi régler ça »
« Quoi ? »
« Nous sortir de là, mom’. Je comptais pas rester ici pour pas t’encombrer, mais finalement je vais rester, et je vais payer le loyer »
« Avec quel argent, Lincoln, avec quel argent… ? »
« Mon argent ! »
« Et d’où viendra-t-il cet argent, hein ?! »

Qu’elle arrête, elle va pas me refaire les couplets que j’ai trop entendu quand j’étais gosse. C’est foutu maintenant, j’suis qu’un malfrat comme tant d’autres dans le coin. J’pourrais trouver un boulot, si quelqu’un me prend, mais en tant que quoi ? Livreur ? Ouais, au moins ce serait mieux que rien.

« Mon argent, mom’, t’occupe pas d’où il vient, j’vais trouver un boulot et j’vais nous sortir de là, ok ? »

J’me lève et j’lui fais face, la prenant par les épaules.

« Maman, c’est finit pour moi, je serais jamais le grand basketteur que j’ai toujours voulu être, mais fais moi confiance. Je vais vous sortir de là, je vais travailler, et je mettrais de l’argent de côté pour toi et Tyson. Quand ce sera bon, je m’en irais, j’ai 26ans déjà, je peux pas rester chez toi, Tyson va assez te fatiguer… Donc fais-moi confiance… Sinon c’est la rue qui nous attend, et ça c’est hors de question. »

Elle dit rien, elle a les larmes aux yeux mais elle pleurera pas, trop fière pour ça. C’est une dure à cuir, mais cette fois elle va devoir laisser faire l’unique homme de la maison : moi.
Ok, hochement de tête positif, et elle me prend dans ses bras avant de se tourner vers la gazinière.

« Je sors ce soir après manger, ne m’attends pas cette nuit »
« Bien… »

L’ambiance ne fut pas facile pour l’heure suivante, mais une fois les estomacs pleins, Lincoln et sa mère en passèrent une autre, ensemble, devant la télé, jusqu’à l’heure de la sortie. Lincoln a besoin de se changer les idées, et la fête chez Bashy est la bienvenue.
Revenir en haut Aller en bas
 

« Don't get it twisted »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CLARA ❞ We’re all kind of weird and twisted and drowning.
» PLACID ♔ Twisted Mind.
» The Twisted Alpha links
» Un seul être vous manque, et tout est dépeuplé. [Pv pour tous ceux qui aiment les posts larmoyants et bien pathos :twisted:]
» We roared and roared and twisted and screamed

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Haven Field :: Appartements-